Le Festival International du Film Polaire

Du lundi 21 février au dimanche 27 février

Venez découvrir une sélection de films récents parlant du monde polaire en compétition pour l’année 2011. Rencontre avec les réalisateurs

Du lundi 21 février au dimanche 27 février

Venez découvrir une sélection de films récents parlant du monde polaire en compétition pour l’année 2011. Rencontre avec les réalisateurs

Du lundi 21 février au dimanche 27 février

Venez découvrir une sélection de films récents parlant du monde polaire en compétition pour l’année 2011. Rencontre avec les réalisateurs

Les prix attribués aux lauréats du Festival International du Film Polaire 2012

 

Lorsque nous avons créé le "Glaçon d'or" en 1995, (six ans après les premières "Nuits Polaires"), peu de gens se souciaient du réchauffement climatique et de tout ce que cela allait impliquer dans le monde polaire.
Depuis bien des glaces et des glaçons ont fondus… Les « glaçons d’or » sont devenus tout un symbole : comme la banquise, ils fondent…
Rappelant la fragilité de ce milieu, où chaque incursion ne devrait laisser aucunes traces autre que celles de nos de pas dans la neige ! Matérialisés par un ulu (un couteau de femme inuit), les glaçons d’or récompensent les meilleurs films ou montages audiovisuels, tout en gardant une connotation « ATR » de tourisme responsable ! Au final ce sont 3 prix qui sont attribués »

L’équipe organisatrice du Festival International du Film Polaire de Lyon, Grand Nord Grand Large réunissait encore cette année des films et productions remarquables.
Les mystères de la Yakoutie, le Groenland du XXlème siècle, la faune de l’Arctique, la recherche scientifique, l’aventure polaire… Autant de sujets variés sur un seul et même thème : les mondes polaires.
Le jury, sous la présidence de Anne-Marie Valin-Charcot a eu cette délicate charge de sélectionner les lauréats parmi la dizaine de films en compétition.


 

© Gilles Reboisson

Glaçon d'orGlaçon d'or....
La voie du pole

 


C'est la première tentative de traversée à la voile de l'Océan Arctique, présentée en avant-première par Rodolphe André, Thierry Robert et Sébastien Roubinet, qui fut en 2007, le premier à avoir franchi l'intégralité du Passage du Nord - Ouest à la voile sans aucune énergie motorisée.


En savoir plus


Voie du pole

Coup de coeur du jury ex-aequo:




Coup de coeur du juryHuis clos Islandais


Imaginez que vous marchez sur une route et que vous n'entendez que le son d'une canne blanche qui frappe le goudron. Imaginez que vous traversez l'Islande, mais que de ce pays vous ne verrez rien. Ni le ciel, ni la terre, aucun visage, aucun paysage.

En savoir plus



Coup de coeur du juryVivre en enfer
Créatures du Froid

Dans les environnements froids, les micro-organismes sont les rois. Ils sont à la base d'écosystèmes fragiles menacés par le réchauffement climatique. Les scientifiques étudient comment ces espèces parviennent à survivre dans des milieux aussi instables et éphémères que la neige ou la glace. Au Spitzberg, les plantes ont des poils et poussent en coussinets pour lutter contre le froid. Dans l'eau glacée des lacs d'altitude, des crustacés comme les daphnies pullulent et pondent des œufs hyper résistants qui n'écloront que lorsque les conditions seront redevenues meilleures.

En savoir plus
Gilles reboisson



Gilles reboisson

Grand prix du publicGrand prix du public :

Le duo des films:


Kabloonak de Claude Massot

L'histoire du tournage du premier long métrage de l'histoire du cinéma
L'histoire est simple, tragique. Quelques semaines avant la sortie en salle de Kabloonak, en 1994, est paru sur tous les écrans de France et de Navarre, un très grand navet hollywoodien sensé représenter le monde esquimau. La critique est unanime et porte au nue ce film (qui ne mérite même pas d'être cité !) Mais le public qui s'est rendu en masse pour voir le navet n'est pas dupe, et quand quelques semaines plus tard, parait à son tour Kabloonak, il ne se laisse pas avoir une deuxième fois, boude le film (pour qui, en plus, la critique est encore unanime: Kabloonak est descendu en flèche !).
Un hommage posthume du public du festivalà Claude Massot


Nanook of the north de Flaherty accompagné au piano par Eric Le Guen

Considéré comme le premier film documentaire au monde, « Nanouk » fut tourné par Robert J. Flaherty, dans le Grand Nord canadien en 1920. Fils d'un chercheur d'or, le cinéaste fut d'abord tenté de devenir explorateur. Après plusieurs années passées auprès des esquimaux, il réalise sur eux un premier film qui fut détruit dans un incendie. Il put remettre ça grâce à la maison Revillon Frères, des fourreurs parisiens qui lui passèrent commande d'un film qui, croyaient-ils, pourrait leur servir de support publicitaire. Flaherty en profita pour montrer la rude vie menée au fil des saisons par une famille dont le chef était Nanouk. C'est avec sa complicité que le cinéaste met en scène les épisodes les plus marquants d'une existence qui est une lutte constante contre la faim et le froid. Cette lutte, Nanouk en illustra tragiquement le danger en périssant dans une tempête de neige deux ans après le tournage. Mais décidé à montrer que des conditions de vie ardues n'engendrent pas que de la tristesse, Flaherty a émaillé son film de séquences chaleureuses et cocasses.
En savoir plus
Kabloonak



Ours polaire
Paulsen
Terres d'Aventure
Terres d'Aventure Le centre PEV